1593335267785.jpeg

Le billet d'humeur du mois par Anthony Fauré, Directeur marketing et innovation d'Unimev - Rédacteur en chef de l'Innovatoire

Sortir des sentiers débattus

En mode, en série comme dans le monde économique et managérial, les saisons rythment les débats. Il y a eu celle de l'expérience, puis de l'attention ; plus récemment celle de la bienveillance ou de la résilience, crise du COVID-19 oblige. L'événementiel n'y échappe pas et celle consacrée au numérique qui ne remplacera pas la rencontre humaine n'en finit plus. Je ne comprends rien à cette saison et ses multiples épisodes, tant cette dualité m'apparait comme un non-sens à l'heure d'un monde numérisé de A à Z . Sauf à croire que la rencontre humaine est en péril (durable) au point de décréter l'inverse plusieurs fois par jours pour s'en convaincre ? Opposerions-nous le téléphone à la rencontre humaine ? Allons-nous cesser d'utiliser internet quand la fin du dernier confinement sera sifflée ?

Dans cette saison qui n'en finit plus, il y a aussi le spin off qui dit que seule la rencontre physique procure des émotions. J'ai compris que j'étais donc le seul à avoir pris, plus jeune, un plaisir fou à jouer aux jeux vidéo en ligne avec des individus connectés des quatre coins du monde et à tisser des liens d'amitié forts avec eux. Le seul à avoir ressenti des émotions fortes en terminant un livre, en écoutant une musique ou vivant une scène de film. Me voilà unique ! Je taquine...

Le temps est précieux et, dans cette période où nous sommes condamnés à être plus grands que nous-mêmes, comme l'écrivait Albert Camus en référence aux enjeux gigantesques devant nous, utilisons-le pour produire de nouveaux horizons, de nouveaux futurs possibles, des débats audacieux, sur l'éthique événementielle, par exemple ; sortons des sentiers battus et débattus un peu vains pour être abrasifs en idée et en acte. Laissons sur le bord de la route la désuète expression « IRL – In Real Life », car tout est In Real Life, tout compose l'expérience humaine, tout est rencontre de l'autre, de l'ailleurs, de soi, et tout peut être utile et utilisé pour répondre aux besoins et enjeux de nos publics.

Alors, discutons, débattons, mélangeons nos idées, par téléphone, sur un événement quand cela sera enfin possible (quelle hâte !), devant un café comme ici, et sur ce blog qui ne vise qu'une chose : produire de nouvelles idées pour construire de belles saisons à venir ! »